Producteurs

Cantina di Sava

CANTINA DI SAVA

La Cantina di Sava est située dans la province de Tarente au cœur des Pouilles, dans le sud de l’Italie. Les précieuses grappes des vignes centenaires sont récoltées à la main, puis soigneusement sélectionnées en cave, où une équipe d’œnologues expérimentés surveillent scrupuleusement la vinification. Pour la production de ses vins d’excellente qualité, l’entreprise investit massivement dans le savoir-faire et la technologie de pointe, ainsi que dans du personnel qualifié doté d’une expérience internationale.



«Dans notre domaine, nous vendangeons à la main à l’aube pour préserver la fraîcheur des raisins et la pleine expression des arômes.»

Dennis Verdecchia, œnologue en chef

Le climat équilibré des Pouilles et les douces brises venant de la mer Ionienne offrent des conditions optimales pour la production de vin. La taille y est en outre principalement pratiquée selon le système traditionnel de l’alberello (système gobelet), qui permet aux vignes d’utiliser les ressources du sol de manière optimale.

Sur son vignoble, le vigneron Paolo Mancino cultive les cépages negroamaro, malvasio nera et primitivo.

Vins




Boussole Magazine

South Wines, un univers de rêve

 

Sélection vins de fêtes

L’excellence en caisses bois et etuis.

QUINTA NOVA INVENTE LES VINS DE DEMAIN

Quinta Nova de Nossa Senhora do Carmo séduit par sa beauté incomparable. Perché au-dessus du Douro, niché au cœur d’un paysage unique au monde et préservé à juste titre.

QUINTA DE S. JOSÉ: LE SOLEIL DANS LE CŒUR

João Brito e Cunha est un modèle d’hospitalité pour la nouvelle génération de vignerons qui se sont établis sur les rives du Douro et ont donné vie à des projets pleins d’ambition.

PORTO, LE BERCEAU DES VINS DU MÊME NOM

Même si les raisins poussent dans la vallée du Douro, la ville côtière lusitanienne de Porto donne son nom aux vins éponymes. Ils y sont transportés pour leur maturation et leur stockage.

LA CLÉ DE LA RENOM- MÉE: UNE PUBLICITÉ BIEN PENSÉE

L’histoire de Sandeman remonte à 1790. Alors âgé de 25 ans, George Sandeman demande à son père un prêt de 300 livres pour s’installer comme négociant en vin à Londres.