Producteurs

Bodegas Martín Códax

BODEGAS MARTÍN CÓDAX

Bodegas Martín Códax a été fondée en 1986. Depuis lors, Martín Códax s’est fortement investi pour la région viticole de Rias Baixas et pour le cépage typique de la région, l’Albariño. Son dévouement passionné a largement contribué à la renommée internationale des vins Albariño. Depuis 2003, Martín Códax produit également des vins de grande qualité dans la région viticole du Bierzo à partir de Mencia, cépage roi dans la région.



«Nous misons sur la recherche et le développement, en menant notamment plusieurs projets sur notre vignoble expérimental à Pé Redondo.»

Katia Álvarez, responsable de la production

Le domaine viticole a été fondé par un groupe de vignerons.  Il compte aujourd’hui 270 membres, et 300 familles le soutiennent et l’approvisionnent en raisin.

L’albariño est le principal cépage de l’appellation Rias Baixas, et l’un des plus connus de Galice. Il donne de petites grappes ne pesant pas plus de 125 grammes.
Bodegas Martín Códax porte le nom du célèbre troubadour galicien Martín Códax qui a chanté l’amour et la mer et dont on entonne aujourd’hui encore les chansons.
Vers le site web »

Vins




Boussole Magazine

South Wines, un univers de rêve

 

Sélection vins de fêtes

L’excellence en caisses bois et etuis.

QUINTA NOVA INVENTE LES VINS DE DEMAIN

Quinta Nova de Nossa Senhora do Carmo séduit par sa beauté incomparable. Perché au-dessus du Douro, niché au cœur d’un paysage unique au monde et préservé à juste titre.

QUINTA DE S. JOSÉ: LE SOLEIL DANS LE CŒUR

João Brito e Cunha est un modèle d’hospitalité pour la nouvelle génération de vignerons qui se sont établis sur les rives du Douro et ont donné vie à des projets pleins d’ambition.

PORTO, LE BERCEAU DES VINS DU MÊME NOM

Même si les raisins poussent dans la vallée du Douro, la ville côtière lusitanienne de Porto donne son nom aux vins éponymes. Ils y sont transportés pour leur maturation et leur stockage.

LA CLÉ DE LA RENOM- MÉE: UNE PUBLICITÉ BIEN PENSÉE

L’histoire de Sandeman remonte à 1790. Alors âgé de 25 ans, George Sandeman demande à son père un prêt de 300 livres pour s’installer comme négociant en vin à Londres.