Producteurs

Audarya

AUDARYA

Implanté dans le Sud de la Sardaigne, le domaine Audarya est géré par les jeunes vignerons Salvatore et Nicoletta Pala. Ces derniers ont repris la propriété familiale en 2014 avec pour objectif d’allier tradition et modernité. Très vite, ces deux passionnés se sont fait un nom auprès des amateurs de vin, bien au-delà des frontières nationales, grâce à leurs extraordinaires vins mais aussi à l’originalité des étiquettes ornant leurs bouteilles.



«Si quelqu’un mérite le titre de roi, c’est bien le Cannonau di Sardegna.»

Nicoletta Pala, vigneronne

Les jeunes vignerons Nicoletta et Salvatore Pala sont imprégnés de la tradition viticole sarde. Ils souhaitent la faire entrer dans la modernité avec des idées innovantes, dans le respect de l’environnement et du monde viticole, avec dévouement pour leur métier de vigneron.  En témoigne le nom de leur domaine: Audarya signifie «noblesse d’âme» en ancien sanscrit.

Un lieu particulier où se rencontrent la cave, les vignes et le ciel: 37 hectares de vignoble, dont 10 hectares entourent le domaine Audarya.
Le domaine d’Audarya cultive les cépages cannonau, bovale, vermentino et malvasia en agriculture intégrée.
Vers le site web »

Vins




Boussole Magazine

South Wines, un univers de rêve

 

Sélection vins de fêtes

L’excellence en caisses bois et etuis.

QUINTA NOVA INVENTE LES VINS DE DEMAIN

Quinta Nova de Nossa Senhora do Carmo séduit par sa beauté incomparable. Perché au-dessus du Douro, niché au cœur d’un paysage unique au monde et préservé à juste titre.

QUINTA DE S. JOSÉ: LE SOLEIL DANS LE CŒUR

João Brito e Cunha est un modèle d’hospitalité pour la nouvelle génération de vignerons qui se sont établis sur les rives du Douro et ont donné vie à des projets pleins d’ambition.

PORTO, LE BERCEAU DES VINS DU MÊME NOM

Même si les raisins poussent dans la vallée du Douro, la ville côtière lusitanienne de Porto donne son nom aux vins éponymes. Ils y sont transportés pour leur maturation et leur stockage.

LA CLÉ DE LA RENOM- MÉE: UNE PUBLICITÉ BIEN PENSÉE

L’histoire de Sandeman remonte à 1790. Alors âgé de 25 ans, George Sandeman demande à son père un prêt de 300 livres pour s’installer comme négociant en vin à Londres.